Troglos de Loire

Habiter la pierre, c’est ce qu’on choisi de faire bon nombre de personnes non loin de la Loire. On a creusé pour extraire des pierres pour les Maisons et les châteaux « au dessus du sol », et les carrières en gruyère servaient alors d’habitat pour les moins riches. Ça, c’était avant… quand ils n’avaient pas le choix. Aujourd’hui beaucoup décident d’y vivre et de réaménager ces caves car ça n’est pas rien, de confier ses nuits à la pierre. Les pièces sont souvent petites, rondes, voutées, sculptées dans un endroit inattendu, mais peuvent tout à fait être plus larges et profondes si elles sont creusées et soutenues intelligemment.

Philippe nous fait visiter son troglodyte. Il a vécu ici avec ses enfants pendant une dizaine d’année, et maintenant c’est un ami qui l’occupe. Son troglo, comme beaucoup vers Angers, est un troglo de plaine ; c’est à dire qu’il n’a pas été creusé dans un flan de montagne, mais dans une cour intérieure qui descend doucement au dessous du niveau de la terre, et d’où partent plusieurs galeries, plusieurs pièces.

Non loin d’Angers, fleurit le collectif TrogloBal. Le noyau dur s’est installé il y a plus de 15 ans dans cette « carrière ». Aujourd’hui, nous parcourons les recoins de ce lieu magique où chaque habitant, plus ou moins de passage, y a laissé sa marque dans la pierre, le bois, les vitraux ou dans les différentes cabanes du site.

Maison à flan de troglo

Cour intérieure donnant sur les parties communes

Verrière de l’atelier vitraux

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :